Couleurs de l'Inde

Désert d'Arizona

Thaïlande

Le Perito Moreno en Argentine

Thaïlande

Fillettes au Népal

Action

Les Whitsundays en Australie

Action

Pains de sucre à Yangshuo en Chine

Action

Chameliers dans le désert indien

Action

Paysage de Nouvelle-Zélande

Action

Les chutes d'Iguazu au Brésil

Action

Cérémonie du thé servi par les geishas au Japon

Action

Le Taj Mahal au coucher du soleil

Action

Trek au Népal

Action

Salar d'Uyuni en Bolivie

Action

Maisons de Chine

Action

Las Vegas

Action

Histoires de van

Article écrit par Déborah le 7 juil 2009 | Pas de commentaire

Nouvelle-ZélandeC’est l’histoire d’un van… qu’on a été contents d’avoir au début et dont on n’est pas mécontents de se débarrasser aujourd’hui.

C’était sympa, mais… Il y a eu beaucoup de mais. D’abord, les routes sont très mauvaises en Nouvelle-Zélande : 62% seulement des routes sont proprement goudronnées ; les autres sont en travaux permanents car abîmées régulièrement par les coulées de boue ou manquant simplement d’un bon investissement pour être refaites. Même les routes goudronnées sont dangereuses en cette saison, à cause de la couche de verglas qui peut se former n’importe où. On a d’ailleurs croisé à plusieurs reprises l’un de ces camions qui sillonne le pays tous les matins pour déposer une fine couche de graviers censée éviter les pertes de contrôle des automobilistes.

N’attendez pas non plus trop d’indications de directions dans le pays ; à vous d’être vigilants et d’avoir un bon copilote ! On ne compte plus les fois où on s’est perdus pendant ces trois semaines en Nouvelle-Zélande.

Quant aux pompes à essence, je n’en parle même pas : la Nouvelle-Zélande est grande mais très diversement peuplée selon les coins, et il n’est pas rare de faire une centaine de kilomètres sans pouvoir refaire un plein. On a frôlé la panne d’essence à trois reprises (et quand je dis frôlé, je parle d’un réservoir où il restait moins d’un litre en arrivant).

Et puis il y a eu ces petits moments de solitude qu’on n’est pas prêts d’oublier, comme lorsqu’on est tombés en rade de batterie pour avoir laissé les phares allumés ou qu’on est tombés dans un fossé dont on n’arrivait plus à sortir après avoir essayé de faire un demi-tour. Mais là je vous passe les détails parce que ce ne sont pas les exploits dont Alex est le plus fier :-)

Notre van après 3 semaines en Nouvelle-Zélande

Notre van après 3 semaines en Nouvelle-Zélande

Bain chaud en piscine naturelle

Article écrit par Déborah le 3 juil 2009 | Pas de commentaire

Nouvelle-ZélandeAutant j’avais passé mon tour quand Alex a voulu faire une croisière en kayak par 5°C à Milford Sound (sûrement un des plus beaux endroits de Nouvelle-Zélande, mais il peut tout à fait se voir en croisière classique pour le même prix), autant je n’ai pas dit non à une activité purement néo-zélandaise : aller prendre un bain en piscine naturelle à Hanmer Springs. La ville est réputée pour ses sources d’eau thermale et ses bains publics qui ne comptent pas moins de 12 piscines extérieures, à différentes températures et de différentes compositions minérales. Oui, oui, j’ai bien dit extérieures, et ce malgré le froid glacial qu’on connaît depuis quelques jours.

Mais aussi surprenant que ça puisse paraître, on n’était pas les seuls à avoir eu cette idée saugrenue ; les Kiwis étaient là par dizaines, et l’endroit semblait vraiment être le lieu de rendez-vous privilégié des locaux après une bonne journée de ski. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé très agréable le moment qu’on a passé là-bas. C’est à essayer, croyez-moi.

Hanmer Springs

Avis aux gourmands

Article écrit par Déborah le 2 juil 2009 | Pas de commentaire

Nouvelle-ZélandeS’il y a bien une visite que je n’aurais ratée pour rien au monde pendant notre tour de la Nouvelle-Zélande, c’est bien celle de l’usine de Cadbury, à Dunedin.

Cadbury, pour qui a vécu en Grande-Bretagne comme nous ou même simplement visité l’Angleterre, est synonyme de chocolat aux oreilles de n’importe quel anglo-saxon. Je ne vais pas essayer de vous faire croire que c’est le meilleur chocolat du monde, mais les barres chocolatées de Cadbury ont traversé le temps depuis la première moitié du 19ème siècle sans prendre une ride. Alors quand j’ai appris que l’entreprise était néo-zélandaise et faisait visiter son usine principale, j’ai imposé cette attraction à Alex.

Ce n’est pas exactement l’usine de « Charlie et la Chocolaterie », avec ses rivières de chocolat et ses sucreries magiques, mais cette entreprise familiale a parfaitement su mettre en valeur son savoir-faire pour faire rêver petits et grands. On y apprend beaucoup sur la fabrication du chocolat, bien sûr, mais aussi sur l’histoire du chocolat… Une histoire incroyable ! Qui savait par exemple que le mot « chocolat » vient de l’aztèque ? Que les graines de cacao sentent le vinaigre ? Que les Mayas avaient l’habitude de préparer leur chocolat avec du piment ? Que les Espagnols ont été les premiers Européens à découvrir le chocolat en 1528 et se sont bien gardés de dévoiler leur secret aux autres pendant près de 100 ans ? Ou que les moines – les coquins – ont été les premiers à boire du chocolat ?

Vous l’aurez compris, je me suis passionnée pour cette visite, sans manquer de vérifier par moi-même la qualité des produits à la sortie de l’usine ;-)

L'usine Cadbury à Dunedin

L'usine Cadbury à Dunedin

Fiords, glaciers et animaux marins

Article écrit par Déborah le 29 juin 2009 | Pas de commentaire

Nouvelle-ZélandeLes amateurs de fiords et de glaciers ne seront pas déçus s’ils viennent en Nouvelle-Zélande. C’est fou de se dire qu’il y a quelques jours, quand nous étions sur l’île du Nord, nous étions entourés par des collines bien vertes et des moutons à perte de vue, tandis qu’ici, sur l’île du Sud, le paysage de la côte ouest vaut bien nos Alpes. La chaîne de montagnes qui nous entoure s’appelle d’ailleurs très officiellement « the Southern Alps » !

Et comme toujours en Nouvelle-Zélande, les paysages ne se contentent pas d’être sublimes : ils nous réservent également leur lot de bonnes surprises. On peut par exemple voir sans difficulté des colonies de plusieurs centaines de phoques ou même quelques lions de mer qui prennent le soleil sur la plage et se laissent volontiers approcher à quelques mètres (mais pas plus, quand même, car on n’aimerait pas que ces grosses bestioles de plusieurs centaines de kilos s’énervent !).