Couleurs de l'Inde

Désert d'Arizona

Thaïlande

Le Perito Moreno en Argentine

Thaïlande

Fillettes au Népal

Action

Les Whitsundays en Australie

Action

Pains de sucre à Yangshuo en Chine

Action

Chameliers dans le désert indien

Action

Paysage de Nouvelle-Zélande

Action

Les chutes d'Iguazu au Brésil

Action

Cérémonie du thé servi par les geishas au Japon

Action

Le Taj Mahal au coucher du soleil

Action

Trek au Népal

Action

Salar d'Uyuni en Bolivie

Action

Maisons de Chine

Action

Las Vegas

Action

Archives de la catégorie 'Nouvelle-Zélande' :

Les rencontres d’un tour du monde

Article écrit par Alex le 9 juil 2009 | Pas de commentaire

Nous ne parlons pas très souvent de nos rencontres pendant ce tour du monde sur ce blog. Il nous est pourtant arrivé à de nombreuses reprises de rencontrer des gens extraordinaires de générosité, intelligents, curieux et ouverts au monde…

En Californie par exemple, nous devions rester dormir quelques nuits chez une amie américaine, originaire des Philippines. Pour des questions familiales, elle n’a pas pu nous accueillir chez elle a notre arrivée à Los Angeles mais elle a fait l’impossible pour nous guider dans les rues de LA et nous trouver un hébergement, en partie chez son fiance et en partie chez son frère de 45 ans, père d’une famille nombreuse…

Ils ont tous été tellement gentils, généreux, prévenants avec nous que notre décalage horaire a vite été un mauvais souvenir et que cela a été l’occasion pour nous d’apprendre beaucoup sur la vie des américains au quotidien.

Par exemple, en discutant avec un des enfants de la famille, age de 13 ans, nous nous rendons compte sur une référence qu’il nous fait de publicité a la télé qu’il ne semble pas savoir que nous ne regardons pas la TV Américaine. Pire, cela l’étonne même de savoir que nous ne recevons pas toutes ces chaines en Europe. C’est encore un bel exemple de la vision simpliste et egocentrée des Américains sur le monde.

Je reparlerais aussi de cette rencontre improbable avec une vieille dame qui gérait un caravan park à Manupouri, au pays des fjords sur l’ile du sud.
Américaine d’origine mais vivant en Nouvelle-Zélande depuis plus de 38 ans, agée d’environ 70 ans, nous avons passé 1 bonne heure à discuter géopolitique, philosophie et économie.

Apres les années hippies aux USA, elle n’a pas supporté de voir ses pairs Américains s’installer dans un matérialisme quotidien et a décidé de changer de vie en partant pour la NZ.

Je vous retranscris de mémoire ses plus intéressants propos.

- « Je ne comprends pas très bien les nouvelles générations. On a l’impression qu’elles ont toujours besoin de plus de choses matérielles pour être heureuses. De mon temps, on se contentait de peu. C’est le marketing le grand responsable de tout ca, a mon avis. On fait croire aux gens qu’ils ont des besoins importants et toujours renouvelés pour des produits comme l’Iphone etc. Tout le monde est brainwashé aux Etats-Unis un peu comme au temps du Communisme stalinien mais les gens ne se rendent pas compte de tout cela, ils ne veulent pas remettre en cause leur façon de vivre. Ils ne veulent que consommer ».
- « Le problème de tout ça, c’est que nous épuisons la planète a notre rythme effréné actuel, elle n’a pas les capacités pour nourrir plusieurs milliards d’humains supplémentaires et quoi qu’on en dise, je ne pense pas que nous trouverons la solution dans les voyages intersidéraux, même si nous investissons et progressons sur cette voie.
- « J’aime bien ce que représente et signifie Barrack Obama. Je ne sais pas encore ce que vaut l’homme en tant que Président mais son élection a la présidence envoie en tout cas les bons messages au monde ».
Par contre, il m’a déjà déçu énormément en annonçant ne pas se retirer d’Afghanistan pour le moment ».

Se jeter à l’eau…

Article écrit par Alex le 9 juil 2009 | 1 commentaire

… dans un canyon de 80 mètres de profondeur, plusieurs kms de long, aux parois lisses et abritant en son sein une rivière affamée, c’est le défi le plus stupide que je m’étais fixé pour bien finir ce séjour en Nouvelle-Zélande, véritable temple de l’outdoor.

Nous voici donc rendus, à 15km de la route principale, dans le Mogai Canyon, sur l’île du sud, non loin du lac Taupo. Lorsque nous arrivons sur place, une jeune femme est en train de se faire harnacher sur le pont principal pour un saut à l’élastique et nous nous installons, a moitié mortifiés à la vue du splendide et dangereux canyon. La jeune femme s’approche enfin du bord, sur la planche, tremblante, et ne veut plus y aller… Elle est poussée gentiment par un moniteur, en position debout, dans le vide. Une éternité plus tard, elle rebondit sinistrement plusieurs fois, dans le vide, comme un pendu luttant dans ses dernières convulsions avant l’étouffement tout proche.

Ma décision est prise; je vais tenter le coup. Déborah me regarde, blémit, commence à pleurer, me demande si je suis sérieux. Bien sûr que je suis sérieux. Elle se demande ce que je veux prouver. Je veux me montrer que je n’ai pas peur du vide, que ce soit en parachute ou à l’élastique.

Et puis tout va très vite, on s’organise, je suis harnaché a mon tour, devant les yeux amusés des nouveaux arrivants, futurs candidats à la mort par pendaison des pieds.

Tout d’un coup, trop tôt, il faut y aller me dit-on, il faut se rapprocher du bord, sur cette petite planche, mouvement qui m’avait paru facile de loin, lorsque je regardais la jeune fille depuis le promontoire d’observation quelques minutes plus tô mais plus maintenant.

Ma respiration devient difficile, mon coeur s’emballe, je ne sais plus si je vais plonger en saut de l’ange ou bien en « bombe ». Peut être même que je devrais simuler un malaise cardiaque tiens ;)

Je ne veux pas qu’on me pousse pour sauter alors je saute, sans y penser, les yeux horrifiés. La chute est longue, le choc du rebond violent, j’ai crié à plusieurs reprises, tantôt de joie et d’excitation, tantôt de peur et mortification.

Et me voici déjà en bas sur le bateau qui me ramène vers la plate-forme en haut, sain et sauf, heureux comme tout, encore chamboulé d’avoir sauté dans un grand canyon sans raison.

Histoires de van

Article écrit par Déborah le 7 juil 2009 | Pas de commentaire

Nouvelle-ZélandeC’est l’histoire d’un van… qu’on a été contents d’avoir au début et dont on n’est pas mécontents de se débarrasser aujourd’hui.

C’était sympa, mais… Il y a eu beaucoup de mais. D’abord, les routes sont très mauvaises en Nouvelle-Zélande : 62% seulement des routes sont proprement goudronnées ; les autres sont en travaux permanents car abîmées régulièrement par les coulées de boue ou manquant simplement d’un bon investissement pour être refaites. Même les routes goudronnées sont dangereuses en cette saison, à cause de la couche de verglas qui peut se former n’importe où. On a d’ailleurs croisé à plusieurs reprises l’un de ces camions qui sillonne le pays tous les matins pour déposer une fine couche de graviers censée éviter les pertes de contrôle des automobilistes.

N’attendez pas non plus trop d’indications de directions dans le pays ; à vous d’être vigilants et d’avoir un bon copilote ! On ne compte plus les fois où on s’est perdus pendant ces trois semaines en Nouvelle-Zélande.

Quant aux pompes à essence, je n’en parle même pas : la Nouvelle-Zélande est grande mais très diversement peuplée selon les coins, et il n’est pas rare de faire une centaine de kilomètres sans pouvoir refaire un plein. On a frôlé la panne d’essence à trois reprises (et quand je dis frôlé, je parle d’un réservoir où il restait moins d’un litre en arrivant).

Et puis il y a eu ces petits moments de solitude qu’on n’est pas prêts d’oublier, comme lorsqu’on est tombés en rade de batterie pour avoir laissé les phares allumés ou qu’on est tombés dans un fossé dont on n’arrivait plus à sortir après avoir essayé de faire un demi-tour. Mais là je vous passe les détails parce que ce ne sont pas les exploits dont Alex est le plus fier :-)

Notre van après 3 semaines en Nouvelle-Zélande

Notre van après 3 semaines en Nouvelle-Zélande

Bain chaud en piscine naturelle

Article écrit par Déborah le 3 juil 2009 | Pas de commentaire

Nouvelle-ZélandeAutant j’avais passé mon tour quand Alex a voulu faire une croisière en kayak par 5°C à Milford Sound (sûrement un des plus beaux endroits de Nouvelle-Zélande, mais il peut tout à fait se voir en croisière classique pour le même prix), autant je n’ai pas dit non à une activité purement néo-zélandaise : aller prendre un bain en piscine naturelle à Hanmer Springs. La ville est réputée pour ses sources d’eau thermale et ses bains publics qui ne comptent pas moins de 12 piscines extérieures, à différentes températures et de différentes compositions minérales. Oui, oui, j’ai bien dit extérieures, et ce malgré le froid glacial qu’on connaît depuis quelques jours.

Mais aussi surprenant que ça puisse paraître, on n’était pas les seuls à avoir eu cette idée saugrenue ; les Kiwis étaient là par dizaines, et l’endroit semblait vraiment être le lieu de rendez-vous privilégié des locaux après une bonne journée de ski. Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé très agréable le moment qu’on a passé là-bas. C’est à essayer, croyez-moi.

Hanmer Springs